Recherche avancée
visiter
232
Date de mise à jour: 2012/11/11
Condensé de la question
Y a-t-il en Islam, des hadits ou des règlementations sur les rapports entre belle-mère et la belle-fille ?
Question
Je vous remercie pour votre travail précieux et remarquable. Que Dieu vous en donne la récompense. Exite-t-il en Islam, des hadits ou des règlementations concernant les rapports entre la belle-mère et la belle-fille ? Je vous remercie à l’avance pour votre réponse
Résumé de la réponse

Selon le fiqh( la jurisprudence islamique) , la belle-mère et la belle-fille n’ont pas les devoirs l’une vis-à-vis de l’autre et leurs devoirs ne sont pas les mêmes devoirs d’une mère envers sa fille ou d’une fille envers sa mère. Toutefois, du point de vue moral en Islam, bien que tous les êtres humains aient le devoir d’être bienveillants les uns envers les autres, et que la base et le critère de leurs relations soient fondés sur le principe de l’affection, de l’entre-aide et de la coopération pour répondre, à leurs besoins réciproques ; cependant, ces devoirs sont d’une importance au sujet de la question que vous avez posée. Car, il ne fait l’ombre d’un doute que les relations entre la belle-mère et la belle-fille ne sont pas du genre des relations entre des gens ordinaires, car elles éprouvent plus d’amour l’une envers l’autre à cause de leur lien de parenté par alliance. De plus, parfois, l’absence d’une relation affectueuse et émotionnelle entre elles, conduit au harcèlement du mari et à celui du harcèlement de la mère par le mari, ce qui interdit et prohibé par Dieu et la Charia.  

On en déduit des enseignements religieux que les relations de tous les êtres humains, en particulier celles entre la belle-mère et la belle-fille, doivent être fondées sur le principe selon lequel « Aime pour les gens ce que tu aimes pour toi-même », c’est-à-dire, la nouvelle mariée doit traiter sa belle-mère de la même manière qu’elle souhaite être traitée à l’avenir lorsqu’elle deviendra à son tour la belle-mère et aura une belle-fille ; et la belle-mère doit traiter sa belle-fille de la même manière qu’elle aurait aimé être traitée par sa propre belle-mère lorsqu’elle était la nouvelle mariée de la famille.  

Réponse détaillée

Selon le Fiqh (la jurisprudence islamique), la belle-mère et la belle-fille n’ont pas d’obligation ni de devoir particulier l’une envers l’autre, autrement dit leurs relations ne sont pas de la même manière que des relations entre les parents et les enfants qui ont des obligations et les droits, les uns envers les autres. La belle-mère et la belle-fille n’ont pas les devoirs l’une vis-à-vis de l’autre et leurs devoirs ne sont pas les mêmes devoirs d’une mère envers sa fille ou d’une fille envers sa mère. Ces devoirs sont expliqués dans des réponses ci-dessous et vous pouvez les consultez pour en avoir plus d’information.

« Les devoirs des enfants envers des parents », n° 3432(Site Web : 4161).

« Les exigences des parents et les obligations des enfants », n° 522(Site Web : 4161).

« L’effet de la malédiction des grands-parents », question 2638 (Site Web : 8738).

« Le respect envers la mère », question 9013(Site Web : 9004).

Toutefois, du point de vue moral en Islam, bien que tous les êtres humains aient le devoir d’être bienveillants les uns envers les autres, et que la base et le critère de leurs relations soient fondés sur le principe de l’affection, de l’entre-aide et de la coopération pour répondre à leurs besoins réciproques. Il y a un hadith relaté du vénéré Imam Sadiq (béni-soit-il), qui dit : « Celui qui refuse d’aider son frère musulman qui a besoin de lui et qu’il est capable de répondre à son besoin d’aide et en même temps, n’agit pas dans ce sens, Dieu lui interdira le paradis ». 1[1]

Cependant, ces devoirs sont d’une importance au sujet de la question que vous avez posée. Car, il ne fait l’ombre d’un doute que les relations entre la belle-mère et la belle-fille ne sont pas du genre des relations entre des gens ordinaires, car elles éprouvent plus d’amour l’une envers l’autre à cause de leur lien de parenté par alliance. De plus, parfois, l’absence d’une relation affectueuse et émotionnelle entre ces deux, conduit au harcèlement du mari et à celui du harcèlement de la mère par le mari, ce qui interdit et prohibé par Dieu et la Charia.  Il est utile de consulter les hadiths sur ce sujet. Le noble prophète de l’Islam, le très vénéré Mohammad (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants) dit : « Si le mari harcèle son épouse ou si l’épouse refuse de s’acquitter du droit de son mari, leur prière ne sera pas acceptée ». 2[2]

Le vénéré Imam Sadiq (béni soit-il) dit : Si une femme force son mari à faire quelque chose qu’il est incapable de faire et n’a pas de compassion ni de tolérance pour elle, Dieu n’acceptera aucune bonne action de sa part ». 3[3]

Cela étant dit, l’épouse, si elle souhaite consolider ses relations avec son mari, se doit de respecter sa belle-mère et la traiter de la même manière qu’elle aime être traitée par sa future belle-fille dans l’avenir, lorsqu’elle deviendra à son tour, la belle-mère ; et la belle-mère doit traiter sa belle-fille de la même manière qu’elle aurait aimé être traitée par sa propre belle-mère lorsqu’elle était la nouvelle mariée de la famille.  Il y a un hadith qui dit : « Aime pour les gens ce que tu aimes pour toi-même ».

Index sur le même sur sujet : « Le devoir du mari en cas de différend entre la mère et l’épouse », question 3769 (Site Web : 3965). 

 

 

 

 

 

 

[1]Sheikh Sadu, Muhammad ibn al-Hasan, Al-Amali, pp.196 et 430, 5ème edition, Beyrouth, 1400 de l’hégire lunaire.

[2] Mohammad Hassan, Al-Hurr Al-Amoli, Wasa'il al-Shian t.20, p. 121 et 163.

[3] Harani, Abu Muhammad al-Hasan bin Ali bin al-Husain bin Shu’ba,  Tuhaf al-Uqul, pp. 122et 367, deuxième edition, Qom, 1404 de l’hégire lunaire.

Q traductions dans d'autres langues
commentaires
nombre de commentaires 0
S'il vous plaît entrez la valeur
exemple : Yourname@YourDomane.ext
S'il vous plaît entrez la valeur
S'il vous plaît entrez la valeur

catégorie

Random questions

populaire