Recherche avancée
visiter
3188
Date de mise à jour: 2008/05/18
Condensé de la question
Il y a un problème dans l'élection au suffrage indirecte de Vélayat-e Faghih, comment peut-on y trouver une solution ?
Question
Il y a un problème dans l'élection au suffrage indirecte de Vélayat-e Faghih, comment peut-on y trouver une solution ?
Résumé de la réponse

Dans l'état actuel des choses, l'éligibilité des candidats à l'Assemblée des Experts doit être confirmée par le Conseil des gardiens de la Constitution. Cela étant, on exprime ce doute que "le Guide désigne les membres du Conseil des gardiens de la Constitution, un Conseil qui doit confirmer l'éligibilité des Candidats à l'Assemblée des Experts dont l'une des principales missions est de désigner le Guide. Donc, c'est un cercle cieux" Ce qui est à l'origine de ce doute et de ce faux raisonnement, c'est, en effet, l'indifférence vis-à-vis des liens qui existent entre les éléments existants. Car, tous les membres du Conseil des Gardiens ne sont pas, désignés, directement, par le Guide, d'une part et de l'autre, le Conseil des Gardiens confirme, conformément à la Constitution, l'éligibilité des candidats à l'Assemblée des Experts, qui seront élus, au suffrage direct, par le peuple.

Réponse détaillée

Pour apporter des éléments de réponse à cette question, nous fournissons, tout d'abord, des éclaircissements, avant d'y trouver une solution. En ce qui concerne le mode d'élection au suffrage indirect, le peuple élit, directement, les membres de l'Assemblée des Experts, qui désigneront, ensuite, en qualité de ses représentants, le Guide parmi les jurisconsultes ayant des conditions requises. L'article 108 de la Constitution de la République islamique d'Iran a confié, dans un premier temps, aux jurisconsultes du Premier conseil des gardiens de la Constitution d'élaborer la loi portant sur les conditions à remplir pour être Guide et c'est mission a été ensuite, confiée, à l'Assemblée des Experts, elle-même. Par ailleurs, conformément à l'article 199, C'est au Conseil des gardiens de la Constitution qui revient de superviser les élections de l'Assemblée des Experts, ainsi que les élections présidentielles, législatives et les référendums. Et c'est dans le cadre de cette mission de supervision que le Conseil confirmé, selon les conditions prévues dans la loi, l'éligibilité des candidats. Une telle supervision est appelée " la supervision d'approbation". A l'opposé, il y a une supervision où le superviser n'a vocation que de s'informer des affaires, et il n'a le droit ni de confirmer ni d'infirmer. Il s'agit, donc, d'une " supervision d'information".

Conformément à l'article 198 de la Constitution, le Conseil des Gardiens de la Constitution a, également, comme mission d'interpréter cette loi et en vertu de l'article 109, le Conseil a accepté cette même interprétation. Ceci dit, Dans l'état actuel des choses, l'éligibilité des candidats à l'Assemblée des Experts doit être confirmée par le Conseil des gardiens de la Constitution. Cela étant, on exprime ce doute que "le Guide désigne les membres du Conseil des gardiens de la Constitution, un Conseil qui doit confirmer l'éligibilité des Candidats à l'Assemblée des Experts dont l'une des principales missions est de désigner le Guide. Donc, c'est un cercle cieux" Avant de répondre à ce doute, il tenir compte du fait que " le cercle" est une expression philosophique. Lorsqu'on imagine que "A" est l'effet de "B" et "B" est l'effet de "C" et "C" est l'effet de " A". Dans ce cas là, la réalisation de "A" est conditionnée à lui-même, ce qui est une chose impossible. Cependant, " le cercle" n'a jamais une réalisation extérieure et si, vraiment, il y ait ici un cercle, une telle chose ne se réalisera pas dans le monde et ne trouvera pas une existence.

Pour répondre à ce doute et à ce faux raisonnement, il faut faire la part de l'indifférence qui existe entre les éléments existants, à cet égard. Car, tous les membres du Conseil des Gardiens de la Constitution ne sont pas désignés par le Guide, car selon l'article 191 de la Constitution, le Conseil est composé des 12 membres, 6 jurisconsultes qui sont désignés par le Guide et 6 juristes qui sont élus, par les députés de l'Assemblée islamique, sur proposition du Chef du pouvoir judiciaire.

De même, ce n'est pas le Conseil des Gardiens qui désigne les membres de l'Assemblée des Experts. Le Conseil ne fait que de confirmer, en vertu des conditions prévues dans la loi, l'éligibilité des candidats aux élections de l'Assemblée des Experts. Donc, les membres de l'Assemblée des Experts sont élus, directement, au suffrage universel direct, autrement dit par le peuple.

Par conséquent, les membres de l'Assemblée des Experts ne sont pas désignés par le Guide ni par le Conseil des gardiens de la Constitution. Et tous les membres du Conseil des Gardiens aussi ne sont pas désignés, comme nous venons de l'indiquer, par le Guide. En d'autres termes, le rapport entre les éléments existants, c'est-à-dire, le Guide, le Conseil des gardiens de la Constitution, et l'Assemblée des Experts n'est pas du même genre pour susciter un doute sur son authenticité philosophique ou juridique.

Pour plus d'information :

1-          Mahdi Hadavi Téhérani, " Vélayat et Dianat" ( l'autorité religieuse et spirituelle pour la direction de la société islamique), l'Institut culturel " Khaneh Kherad", Qom, deuxième édition, 2001.

Q traductions dans d'autres langues
commentaires
nombre de commentaires 0
S'il vous plaît entrez la valeur
exemple : Yourname@YourDomane.ext
S'il vous plaît entrez la valeur
S'il vous plaît entrez la valeur

catégorie

Random questions

populaire